Ses missions


Les Missions de la Chambre d’Agriculture

Les missions de la chambre départementale d’agriculture sont définies dans le code rural aux articles L511-1 à L511-5.
Etablissement public, elle constitue auprès de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics, l’organe consultatif et professionnel, représentatif des intérêts agricoles.

Ses missions sont :

  • l’élaboration d’un Plan Régional de Développement Agricole, 
  • l’animation et le développement des territoires ruraux, 
  • la participation à l’élaboration et définition du projet agricole élaboré par le représentant de l’Etat, 
     
  • la participation en application du code de l’urbanisme à la rédaction des SCOT, schémas de secteur et des Plans Locaux d’Urbanisme,
     
  • l’émission d’avis après consultation par les collectivités, dans son champ de compétence, lors de l’élaboration des projets de développement économique.

Dans le cadre de sa mission d’animation et de développement des territoires ruraux, la Chambre d’Agriculture :

  • Elabore et met en œuvre, seule ou conjointement, des programmes d’intérêt général. Les services rendus par la Chambre aux entreprises sont décrits dans ces programmes.
     
  • Elle gère également un Centre de Formalités des Entreprises…

Par décret du 14 mars 2007, des modifications importantes ont été apportées au réseau des chambres d’agriculture notamment :

  • La création d’un comité d’orientation « recherche, développement, formation ».
     
  • Des précisions sur le partage des compétences et pouvoirs entre la session et le bureau, sur le règlement intérieur, les modalités de délégation de signature.
     
  • La possibilité de créer des commissions. 
  • La suppression de toutes les dispositions relatives aux SUA.

La réalisation des différentes missions décrites ci-dessus s’inscrit dans le cadre des orientations et stratégies de développement agricole et rural du territoire d’intervention.

Celles-ci, au niveau local, sont définies au travers de plusieurs documents « cadre » :

  • Les Cahiers de l’Agriculture réalisés par le Conseil Général en partenariat avec l’ensemble des partenaires agricoles.
     
  • Le Schéma d’Aménagement Régional (SAR) actuellement en cours de révision par le Conseil Régional.
     
  • Le Plan de développement des Hauts Ruraux réalisé par le CAH et le Conseil Régional.

C’est dans ces cadres que s’organisent les interventions de la Chambre d’Agriculture.

Une nouvelle organisation pour une meilleure efficacité :
Pour remplir ses missions, la direction de la Chambre d’Agriculture a mis en place une nouvelle organisation et un nouvel organigramme.

Cette organisation a été définie de façon à :
Redonner de la lisibilité dans l’organisation, et dans les différents services proposés par la Chambre d’Agriculture autant en interne qu’en externe auprès des agriculteurs, des collectivités et des organismes de développement.
Créer une dynamique d’équipe et un sens de responsabilité dans les équipes et pour chacun des agents.
Améliorer l’efficacité du service rendu aux partenaires bénéficiaires.
Améliorer l’image et la reconnaissance de l’institution qui doit être le leader parmi les organismes de développement agricole et rural.


Cette organisation s’appuie sur deux niveaux de services :  

  • Les services opérationnels qui mettent en œuvre les interventions et prestations au profit des « clients » ou bénéficiaires externes : agriculteurs, collectivités, organisations professionnelles.
     
  • Les services fonctionnels qui apportent les appuis, l’assistance, les moyens en interne vers les services opérationnels et les élus.

Ce regroupement en 2 grands blocs permet :
Une meilleure transparence, tant en interne qu’en externe, de l’organisation et de l’affectation des moyens et modalités de mise en œuvre des missions de l’institution.

  • De rapprocher les équipes techniques au plus près des usagers, qu’ils soient agriculteurs, collectivités ou autres OPA.
  • D’assurer le développement des différentes équipes et services.

Grâce à cette organisation, la Chambre d’Agriculture :  

  • Assure un service efficace auprès de ses ressortissants.
  • Est véritablement un élément moteur en produisant des avis, des orientations et des propositions, en matière de développement et d’aménagement agricole et rural.
     
  • Anticipe et joue un véritable rôle d’observatoire de l’agriculture réunionnaise par la production d’analyses, d’études, de notes de conjoncture, de références technico-économiques, veille sur le foncier agricole, etc.
     
  • Est réactive et capable d’identifier les problèmes du monde agricole pour proposer des solutions.