19. Campagne Sucrière

Les résultats intermédiaires de la campagne 2011 sont plutôt encourageants, exception faite pour les planteurs du Sud, en zone non irriguée, qui paient toujours la note « sécheresse »...

Sainte Rose en l’air

Les résultats intermédiaires de la campagne 2011 sont plutôt encourageants, exception faite pour les planteurs du Sud, en zone non irriguée, qui paient toujours la note « sécheresse ».

  • Record en vue à Sainte-Rose. Sur le bassin cannier de Sainte-Rose, la production de cannes est exceptionnelle, cette année. Le constat fait par Jean-Yves Minatchy, le président de la Chambre d’Agriculture trouve écho dans les chiffres : « D’après les planteurs, ce sont 140 000 – 150 000 tonnes qui seront livrées à la balance de Ravine Glissante. Le record historique de 100 000 t de 1999 sera largement battu ! »

Sur des parcelles qui donnent habituellement 120 à 130 t/ha, les producteurs atteignent, lors de cette campagne 2011, des rendements de 150 t/ha, voire autour des 200 t/ha, dans certains cas. Johnny Payet, jeune planteur du secteur, a même enregistré 140 t/ha sur un demi-hectare d’une parcelle !
« Le secteur de Sainte-Rose - qui compte quelque 120 planteurs de cannes - n’a pas été touché par la dernière grande sécheresse et cette progression était attendue », ajoute Jean-Yves Minatchy. « Nous l’avions annoncé à Tereos lors d’une commission mixte d’usine, avant le démarrage de la campagne. Nous avions demandé que le taux d’apport sur la plate-forme de Ravine-Glissante soit révisé à la hausse. Aucune canne ne doit rester au champ ».

  • Hausses dans l’Ouest. « Sur la balance de Stella, on devrait passer de 93 000 t à 114 000 tonnes ; sur le Grand Pourpier, on va passer de 45 000 t à 50 000 et sur Tamarins, le tonnage devrait également augmenter d’environ 20 % », indique Jean-Yves Minatchy. L’activité lors de cette campagne 2011 s’annonce donc satisfaisante dans la région Ouest. Là aussi, les planteurs ont demandé une révision à la hausse des quotas d’apport pour pouvoir terminer leur récolte dans les temps.
     
  • Le Sud en retard. Malgré des rendements de 170 – 200 t/ha, enregistrés sur des parcelles irriguées, situées en basse altitude où l’ensoleillement est bon ainsi que la valeur agronomique du sol, le tonnage est globalement en retard, dans le Sud, par rapport à l’an dernier, que ce soit sur les centres de réception de Langevin, Grands Bois, Casernes ou encore Le Gol.

La période de sécheresse est en cause et des pertes étaient prévisibles (estimées à environ 30 % avant campagne). « Les planteurs de Petite-Ile sont particulièrement touchés », constate Jean-Bernard Maratchia, producteur à Saint-Pierre et élu de la Chambre d’Agriculture. « Il faut prendre en compte également le démarrage tardif de la campagne dans le Sud et quelques petites pannes de l’usine. On fera le compte à la fin de la coupe ».

  • Richesse mitigée. Au niveau de la richesse, les chiffres enregistrés jusqu’à maintenant avoisinent ceux de l’an dernier. Une hausse est constatée sur le bassin de Beaufonds ; en revanche, la richesse est en baisse sur le bassin de Bois Rouge et surtout à Savanna, avec même une perte de près d’un point sur le centre de réception de Tamarins.

Dans le Sud, la richesse se maintient par rapport à l’an dernier, mais reste bien en deçà de la moyenne décennale. « Certains ont quand même atteint des richesses de 15 au mois d’octobre », indique Jean-Bernard Maratchia. « C’est excellent pour eux ».

Réception par bassins canniers (à la date du 15 octobre) :

 

  2010 2011
  TONNAGE RICHESSE TONNAGE RICHESSE
         
Beaufonds 357 613 t 13,49 355 560 t 13,80
Bois Rouge 250 077 t 12,43 256 254 t 12,31
Savanna 133 611 t 13,68 135 527 t 12,93
Le Gol 263 582 t 13,68 252 831 t 13,70
Grands Bois 198 526 t 13,33 187 575 t 13,25
         
Total île 1 203 409 t 13,31 1 187 746 t 13,27