Le site qui bat au rythme de la Réunion Consulter la liste

Les productions végétales


Canne à Sucre

La filière canne-sucre-rhum-électricité joue un rôle prépondérant dans l’activité économique de l’île. Elle constitue la principale source d’emplois de l’agriculture réunionnaise. La canne à sucre est la production « pivot » incontournable pour la solidité financière des exploitations agricoles et pour l’appui à leur diversification. Elle reste aussi une production d’exportation (sucre, rhum…). La superficie consacrée à la canne à sucre correspond à 57 % de la surface agricole utilisée, avec 3 500 exploitations qui consacrent tout ou partie de leur activité à la canne.
La filière « canne » s’appuie aussi sur deux usines – Bois-Rouge, dans le Nord-Est, et Le Gol, dans le Sud – qui ont une capacité respective de traitement d’environ un million de tonnes de cannes.
La filière exploite également un terminal sucrier pour l’exportation du sucre réunionnais vers le continent européen, notamment, ainsi que trois distilleries, pour la fabrication de rhums.
La valorisation énergétique du co-produit « bagasse » est également à prendre en compte, avec la production des deux centrales thermiques qui la consomment pendant la campagne sucrière, tant pour alimenter les usines en vapeur et électricité que pour participer à la couverture des besoins en électricité de l’île (environ 10 %).

-* Surface cultivée : 24 400 ha
-* Nombre de producteurs : 3 500

Chiffres campagne 2012nbsp;:

-* Production de cannes : 1 835 786 tonnes
-* Richesse saccharimétrique : 13,92
-* Production de sucre : 208 700 t -* Production de bagasse : 540 000 t


Horticulture

Les évolutions auxquelles nous assistons depuis quelques années au sein de la filière horticole réunionnaise sont marquantes : spécialisation de plus en plus forte, maîtrise technique des horticulteurs, grande variété et qualité des produits. Après plusieurs années de croissance rapide, la filière horticole a, aujourd’hui, devant elle un enjeu commercial d’importance à relever. La production locale écoulée sur les marchés traditionnels subit de plus en plus la concurrence des produits importés. La production locale doit aussi se faire une place dans les grandes et moyennes surfaces de distribution et les jardineries.
Les pépiniéristes arrivent, quant à eux, à tirer leur épingle du jeu grâce aux opérations de végétalisation des nouveaux axes routiers et de certains programmes d’urbanisme.

-* Fleurs coupées : 140 producteurs - 65 ha
-* Plantes en pot : 50 producteurs - 11 ha
-* Pépinières : 30 pépiniéristes - 28 ha


Géranium

La production locale de géranium, distillée par la Coopérative Agricole des Huiles Essentielles (CAHEB), connaît un regain d’activité depuis trois – quatre ans pour atteindre les niveaux enregistrés dans les années 2004 - 2005. Ce qui permet de bien se repositionner sur un marché international qui offre de nombreux débouchés tant en parfumerie qu’en cosmétique et en soins para-médicaux. Les producteurs locaux rencontrent toutefois des difficultés pour trouver de la main d’œuvre lors des pics de travaux. La filière est constituée principalement de petits producteurs. 65 % des planteurs livrent moins de 10 kg d’équivalent en huile essentielle. Les exploitants ayant livré entre 20 et 40 kg représentent les principaux planteurs en terme de quantité (39,5 % des volumes totaux), devant les producteurs ayant produit respectivement moins de 10 kg (23,2 %), de 10 à 20 kg (20,3 %) et plus de 40 kg (16,9 %). 95 % de la production d’huile essentielle va à la vente à l’export. Le reste va au tourisme local et à la consommation locale.

-* Surface cultivée : 150 ha
-* Nombre de producteurs : 140
-* Production d'huile essentielle : 170 t


Vétiver

La production de vétiver Bourbon est devenue confidentielle. La plus ancienne des plantes à parfum de la Réunion représentait environ 2 % de la valeur des exportations de l’île, avec 47 tonnes produites en 1969. Aujourd’hui, ce sont seulement 15 kg d’huile essentielle de vétiver qui ressortent de la distillation.

-* Surface cultivée : 7 ha
-* Nombre de producteurs : 5
-* Production d'huile essentielle : 15 kg


Vanille

La société coopérative Provanille fédère une centaine de producteurs et collecte 80 % de la production de vanille verte de l’île. Parallèlement, des producteurs cultivent et transforment eux mêmes la vanille.
Les zones de production sont principalement localisées sur la côte Est du département entre les communes de Sainte-Suzanne et Saint-Joseph.
90 % de la production s’effectuent en culture extensive (en sous bois). La superficie moyenne par exploitation est d’environ 1,7 ha.

-* Nombre de producteurs : 140
-* Surface cultivée : 190 ha
-* Production locale : 6 t


Fruits

La production fruitière couvre près de 80 % des besoins de la population réunionnaise. Mais les récoltes de nombreuses espèces fruitières peuvent fortement varier d’une année sur l’autre, en fonction, notamment, des conditions climatiques.
La production d’ananas arrive en tête avec quelque 15 800 t, devant la banane (9 650 t), les agrumes (8 400 t), le letchi (2 700 t), la mangue (1 900 t)…
Les importations sont constituées principalement de pommes, de poires, de raisins et d’agrumes, avec l’Afrique du Sud comme principal fournisseur, devant la Métropole, Israël ou encore l’Egypte. Quant aux exportations de fruits locaux, l’ananas Victoria est le produit phare de cette activité devant le letchi, la mangue et les fruits de la passion..

-* Surface cultivée : 2 900 ha
-* Nombre de producteurs : 1 300
-* Production locale : 40 800 t
-* Exportations : 1 800 t
-* Importations : 15 500 t


Légumes

La production locale de légumes permet de couvrir près de 70% des besoins locaux. Elle se compose principalement de légumes frais (85 %) et de tubercules, racines et bulbes (14,5 %) Les principaux bassins de production sont situés dans le Nord (La Bretagne à Saint-Denis et Dos d’Ane, à la Possession), le cirque de Salazie et surtout dans une zone comprise entre les Hauts de l’Ouest et Saint-Joseph, via Le Tampon où les conditions naturelles sont les plus favorables (zones de basse altitude irriguées). La production locale est fluctuante d’une année à l’autre, du fait de sa « perméabilité » face aux aléas climatiques (pluies torrentielles, cyclone…), mais, globalement, progresse quand les conditions de culture ne sont pas pénalisantes.
La tomate est le légume le plus produit dans l’île avec environ 16 400 tonnes, devant les salades et brèdes (environ 10 700 t), le chou (environ 4 300 t) et le chouchou (environ 3 500 t). Ces quatre légumes représentent les deux tiers de la production totale de légumes, sur l’île.
Les principaux produits importés sont les oignons (35 %), les haricots (19 %), les carottes et navets (14 %), les aulx (8 %) et les pommes de terre (7 %), avec comme principaux pays fournisseurs Madagascar (en tête), devant la Chine, l’Inde, la France et l’Australie.

-* Surface cultivée : 2000 ha
-* Nombre de producteurs : 2700
-* Production locale : 54 500 t
-* Exportations : 20 t
-* Importations : 21 800 t


Viticulture

La production locale – concentrée dans le cirque de Cilaos entre 800 et 1 300 d’altitude - augmente sensiblement chaque année. C’est le résultat du travail d’expérimentation, entrepris en 1998, qui privilégie les cépages nobles comme le Chenin pour les vins blancs, le Malbec et le Pinot Noir pour les vins rouges et rosés.
Depuis qu’ils cultivent ces trois cépages, les membres du Chai de Cilaos ont obtenu, du ministère de l’Agriculture, la reconnaissance officielle de leur vignoble avec la mention « Vin de Pays » apposée sur les étiquettes.

-* Nombre de producteurs : 14
-* Surface cultivée : 15 ha
-* Production locale : 0 t. de raisin - 40 000 bouteilles








gamour girovar MVAD FRR Info Installation